Informations

  • Durée 2h50
  • À partir de 14 ans

Tarif A

En raison d’un cas COVID dans l’équipe artistique, nous sommes au regret de devoir annuler la représentation de ce soir, vendredi 14 janvier. Comptant sur votre compréhension, L’équipe de l’EMC.

 

Après Un conte de Noël que nous avons reçu à l’EMC il y a deux ans, nous retrouvons Julie Deliquet, l’une des metteuses en scène les plus emblématiques de sa génération. Elle adapte une série en cinq épisodes du prolifique Fassbinder. Les treize comédiens du Collectif in Vitro interprètent avec humour le quotidien d’une famille de la classe ouvrière de la RFA du début des années 70.

Venez rencontrer les Krügger-Epp, famille typique de la classe ouvrière allemande des années 1970, impliquée dans les grands mouvements de son époque : luttes sociales, droits de la femme et de l’enfant, possibilité de se loger dignement à la retraite, premières tentatives d’autogestion… Une véritable galerie de personnages réunis dans leur espace de travail, lieu de vie où chacun évolue avec ses propres contradictions, tout en étant capable de solidarité et de fraternité.

Huit heures ne font pas un jour est une mini-série de cinq épisodes, née de l’imagination fertile du cinéaste et dramaturge Rainer Werner Fassbinder, diffusée à la télévision allemande en 1972. Énorme succès en Allemagne, cette œuvre du peuple pensée pour le peuple met en scène le peuple ! Méconnue en France, elle connaît ici sa toute première version théâtrale. La metteuse en scène a choisi d’orienter la riche matière du feuilleton de Fassbinder en suivant les péripéties que vivent ces hommes et ces femmes à l’usine, dans un esprit sériel destiné à toute la famille, notamment à travers l’histoire d’amour entre Jochen, le petit-fils Krügger-Epp, en quête de justice sociale, et Marion, jeune femme libre et émancipée.

Par leur énergie, leur humour, leur sincérité, les personnages émouvants de cette saga nous emmènent dans une vaste épopée professionnelle et familiale. Ils partagent l’espoir d’une société heureuse et épanouie, plaçant l’imagination au pouvoir, quitte à faire preuve d’insolence ! Entre la rue, l’arrière-salle et l’atelier, l’union fait ici la force dans une vision utopiste de la vie ouvrière menée par treize acteurs totalement engagés dans cette aventure scénique. Oui, venez les rencontrer !

« Il faut juste l’encourager. C’est facile pour personne de sauter par-dessus sa condition. »
Rainer Werner Fassbinder, Huit heures ne font pas un jour

Distribution

Mise en scène : Julie Deliquet
Jeu : Lina Alsayed, Julie André, Christian Drillaud, Éric Charon, Évelyne Didi, Olivier Faliez, Ambre Febvre, Zakariya Gouram, Brahim Koutari, Agnès Ramy, David Seigneur, Mikaël Treguer, Hélène Viviès
Adaptation scénique (à partir des dialogues de la sérié TV de Rainer Werner Fassbinder) : Julie André, Julie Deliquet et Florence Seyvos
Collaboration artistique : Pascale Fournier, Richard Sandra
Traduction : Laurent Muhleisen

Les œuvres de Rainer Werner Fassbinder sont représentées par L’ARCHE – agence théâtrale. L’intégralité des huit épisodes de l’œuvre Huit heures ne font pas un jour est publiée par L’ARCHE Éditeur, www.arche-editeur.com © L’Arche, 2021.

Production

Production : Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis
Coproduction : La Comédie, centre dramatique national de Reims ; TnBA, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine ; La Coursive, scène nationale de la Rochelle ; Théâtre Joliette, scène conventionnée de Marseille (en cours de construction)
Avec le Soutien : de L’École de la Comédie de Saint-Étienne / DIESE Auvergne-Rhône-Alpes.

Crédits

Photo plaquette de saison et en-tête : Pascale Fournier

Photos galerie : Pascal  Victor